Le lien entre la pollution de l'air et le cancer

Selon une estimation datant de 2012 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément à cause de la pollution de l'air. Cela représente un décès sur huit dans le monde et le double de leurs estimations précédentes. L'OMS déclare que la pollution de l'air est "maintenant le plus grand risque environnemental au monde" et a classé la pollution de l'air comme “cancérogène humain de classe I”1. Le cancer est l'une des principales causes de décès chez les personnes souffrant de maladies causées par la pollution de l'air. Comment la pollution de l'air cause-t-elle le cancer ? Quels types de cancer ? Comment pouvez-vous vous en protéger ? Toutes les réponses à ces questions ci-dessous.

Un ruban rose contre le cancer

Les nombreux dangers des particules fines ou « PM »

Les humains prennent des milliers de respirations chaque jour, inhalant en moyenne 10 000 litres d'air par jour. Mais l’air inhalé apporte une myriade de polluants atmosphériques dans nos poumons. Un des types de pollution de l'air le plus dangereux pour la santé humaine sont les particules fines ou « PM ». Ce type de pollution de l'air, en raison de sa petite taille, pénètre dans le corps via le système respiratoire (inhalation) où il accède ensuite à d'autres organes du corps comme le cœur, le cerveau et la circulation sanguine.

Voici les trois principaux types de PM et leurs sources :

  • PM10 – particules entre 2,5 et 10 microns
    • C’est la classe qui contient les particules de plus grande taille
    • Les sources comprennent le trafic routier, l'industrie, la combustion de combustibles domestiques pour chauffer ou cuisiner, les spores de moisissure, la poussière, certaines bactéries, certains types de fumée et certaines particules virales en suspension dans l'air2
  • PM2.5 – particules entre 0,1 et 2,5 microns
    • C’est le type de PM le plus associé aux effets nocifs sur la santé
    • Les sources comprennent la combustion de combustibles (principalement des combustibles fossiles comme l'essence, le diesel, le gaz naturel et le pétrole, mais aussi le bois) et les incendies de forêt
  • PM0.1 – particules inférieures à 0,1 micron
    • Le type de PM le moins étudié à l’heure actuelle
    • Une étude allemande a révélé que ce type de PM a le potentiel d'être encore plus nocif que les PM2,5 et représente environ 83 % des polluants de l'air intérieur3

Comparaison des tailles de particules

Source 4

Pollution de l'air et cancer

Des études ont montré une augmentation des taux de cancer dû à la respiration d'air pollué. Un rapport publié par l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) en février 2023 indique que plus de 10 % de tous les cas de cancer en Europe sont dus à la pollution de l'air5.

Cancer du poumon

La plupart des décès par cancer mentionnés ci-dessus sont attribués au cancer du poumon, représentant 9 % des décès selon le rapport 2023 de l'AEE. Ce n'est pas la première fois que le cancer du poumon causé par la pollution de l'air fait la une des journaux : en 2004, l'OMS estimait que 62 000 décès par cancer du poumon dans le monde étaient attribués à la pollution de l'air ambiant. De plus, plus de 1,3 million de nouveaux cas de cancer du poumon ont été signalés chaque année à l'échelle mondiale6.

Cancers de la tête, de la gorge et du nasopharynx

En plus du cancer du poumon, la pollution de l'air peut également causer les cancers de la tête et de la gorge ainsi que le carcinome du nasopharynx. Des études menées aux États-Unis, en Inde et en Chine ont montré un lien entre l'augmentation des cas de cancers de la bouche, du larynx et du pharynx et l'exposition à la pollution de l'air7. Une étude a noté une relation plus spécifique entre l'ozone et les cancers du poumon et du larynx8.

L'industrialisation et l'urbanisation sont les deux principaux facteurs associés à l'augmentation des taux de cancer de ces types. La combustion de combustibles solides comme le charbon, le charbon de bois et le bois augmente considérablement le risque de cancer dans des endroits comme l'Inde où les gens dépendent fortement de ces types de combustibles pour le chauffage et la cuisine7.

Des augmentations similaires du taux de cancer de la tête et de la gorge ont été constatées dans une étude réalisée dans le sud du Brésil. Dans cette région du monde, les taux de cancers des voies aérodigestives supérieures sont parmi les plus élevés au monde. L'étude estime que 30 % de ces cancers sont liés à l'utilisation de poêles à bois9.

Cancers du sein et de la vessie

La pollution de l'air est également liée à une incidence plus élevée de cancers du sein et de la vessie.

Une étude canadienne de 2010 a révélé que les femmes ménopausées qui sont plus fortement exposées à la pollution de l'air ambiant, en particulier au NO2, présentent un risque significativement élevé de cancer du sein. L'exposition à la pollution de l'air ambiant peut entraîner un risque accru de 25 % de cancer du sein pour chaque augmentation de 5 ppb de la concentration10.

Une étude réalisée en 2007 en Espagne a révélé que non seulement la pollution de l'air augmentait le risque de cancer du poumon, mais aussi le risque de cancer de la vessie. L'étude s'est concentrée sur les individus vivant dans des villes de plus de 100 000 habitants. Il a été observé que dans ces endroits, le risque de cancer de la vessie est globalement accru, probablement en raison de l'exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (issus de la combustion de matières organiques telles que le tabac, le bois ou les carburants) et aux émissions de diesel du trafic routier et de l'industrie11.

Pollution de l'air sur un site industriel

Quels sont les polluants les plus dangereux ?

Certains polluants figurent en première place sur la liste des priorités pour la surveillance mondiale en raison des risques qu'ils présentent pour la santé humaine. Les polluants qui causent les effets les plus néfastes sur la santé sont :

  • Dioxyde de soufre (SO2)
  • Dioxyde d'azote (NO2)
  • Ozone
  • Gaz carbonique
  • Particules fines (PM)
    • PM10, PM2.5 et PM0.1
  • Fumée noire
  • Particules totales en suspension (PTS)

Quelles mesures pouvons-nous prendre pour nous protéger ?

En raison des taux en augmentation des cancers listés ci-dessus chez les non-fumeurs, il est urgent de trouver des solutions pour lutter contre leur incidence.

Il existe des mesures que chacun d'entre nous peut prendre pour réduire sa contribution à la pollution de l'air. Nous devrions tous essayer d'utiliser des produits naturels dans la mesure du possible. Nous pouvons aider à limiter nos contributions à la pollution de l'air intérieur en achetant et en utilisant des produits (tels que peintures ou produits nettoyants) à faible teneur en COV ou sans COV et en évitant l'utilisation de pesticides chimiques à l'intérieur comme à l'extérieur. Nous devons également nous efforcer, dans la mesure du possible, de réduire notre utilisation du transport par véhicule individuel qui libère des émissions nocives de combustibles fossiles. Les transports en commun, le vélo ou la marche sont tous des options écologiques, à émissions nulles ou inférieures pour les trajets plus courts. À l'échelle nationale, nous devrions également demander à nos dirigeants gouvernementaux de soutenir les énergies propres et de réglementer davantage les quantités de polluants rejetés dans notre air respirable. Respirer un air pur est un droit pour tous.

Solar panels under a blue sky

Il est important de garder à l'esprit que les espaces intérieurs sont généralement 2 à 5 fois plus pollués que les espaces extérieurs. Dans certains endroits, les niveaux de pollution intérieure peuvent atteindre des concentrations jusqu'à 100 fois plus élevées qu’à l’extérieur ! Pour se protéger à la maison et au travail de la pollution intérieure, une excellente solution consiste à équiper vos espaces intérieurs d'un purificateur d'air.

Respirez un air pur avec Eoleaf

Les purificateurs d'air Eoleaf sont équipés pour filtrer tous les types de polluants atmosphériques de votre espace intérieur. Ceci comprend :

Nos appareils contiennent 8 technologies différentes de purification de l'air dans un filtre tout-en-un facile à changer. Cette technologie exclusive est l'une des plus avancées disponibles sur le marché actuel et assure une filtration complète de 99,97 % de tout polluant en suspension dans l'air jusqu'à une taille de 0,01 micron. N'hésitez pas à contacter notre équipe d'experts en purification d'air ou à vous référer à notre Guide d'achat pour vous aider à choisir l'appareil qui vous convient.

Purificateur d'air AEROPRO 40 d'Eoleaf

Sources

1 Organisation mondiale de santé. (25 mars 2014). 7 millions de décès prématurés par an liés à la pollution de l’air. World Health Organization. Disponible sur https://www.who.int/news/item/25-03-2014-7-million-premature-deaths-annually-linked-to-air-pollution

2 Qualité de l'air urbain. European Environment Agency. (16 juin 2022). Disponible sur https://www.eea.europa.eu/themes/air/urban-air-quality

3 Zhao, J., Birmili, W., Wehner, B., Daniels, A., Weinhold, K., Wang, L., Merkel, M., Kecorius, S., Tuch, T., Franck, U., Hussein, T., & Wiedensohler, A. (2020). Concentrations massiques de particules et distributions granulométriques dans 40 foyers en Allemagne : relations intérieur-extérieur, variation diurne et saisonnière. Aerosol and Air Quality Research, 20(3). Disponible sur https://aaqr.org/articles/aaqr-19-09-oa-0444

4 Environmental Protection Agency. (11 juillet 2023). EPA. Disponible sur https://www.epa.gov/pm-pollution/particulate-matter-pm-basics

5 L'exposition à la pollution est responsable de 10 % de tous les cas de cancer en Europe. European Environment Agency. (7 février 2023). Disponible sur https://www.eea.europa.eu/highlights/pollution-and-cancer

6 Straif, K., Cohen, A., & Samet, J. (2013b). Centre international de recherche sur le cancer de l'Organisation mondiale de la santé. WHO IARC. Disponible sur https://www.iarc.who.int/wp-content/uploads/2018/07/AirPollutionandCancer161.pdf

7 Wong IC, Ng YK, Lui VW. Les cancers du poumon, de la tête et du cou en hausse : perspectives sur la génotoxicité de la pollution atmosphérique. Chin J Cancer. 2014 Oct;33(10):476-80. doi: 10.5732/cjc.014.10093. Epub 2014 Jul 11. PMID: 25011457; PMCID: PMC4198750.

8 Pereira FA, de Assunção JV, Saldiva PH, Pereira LA, Mirra AP, Braga AL. Influence de la pollution de l'air sur l'incidence des tumeurs des voies respiratoires. J Air Waste Manag Assoc. 2005 Jan;55(1):83-7. doi: 10.1080/10473289.2005.10464603. PMID: 15704542.

9 Wong IC, Ng YK, Lui VW. Les cancers du poumon, de la tête et du cou en hausse : perspectives sur la génotoxicité de la pollution atmosphérique. Chin J Cancer. 2014 Oct;33(10):476-80. doi: 10.5732/cjc.014.10093. Epub 2014 Jul 11. PMID: 25011457; PMCID: PMC4198750.

10 Crouse DL, Goldberg MS, Ross NA, Chen H, Labrèche F. Le cancer du sein postménopausique est associé à l'exposition à la pollution atmosphérique liée à la circulation à Montréal, Canada : une étude cas-témoins. Environ Health Perspect. 2010 Nov;118(11):1578-83. doi: 10.1289/ehp.1002221. PMID: 20923746; PMCID: PMC2974696.

11 Castaño-Vinyals G, Cantor KP, Malats N, Tardon A, Garcia-Closas R, Serra C, Carrato A, Rothman N, Vermeulen R, Silverman D, Dosemeci M, Kogevinas M. Pollution de l'air et risque de cancer de la vessie dans une étude cas-témoin en Espagne. Occup Environ Med. 2008 Jan;65(1):56-60. doi: 10.1136/oem.2007.034348. Epub 2007 Jul 18. PMID: 17634245.

La gamme de purificateurs d'air Eoleaf

1 de 5